StopCovid remplacée par une nouvelle application le 22 octobre

Premier avis de la Cnil sur l'application mobile StopCovid

Un flop, l’application de suivi des contacts StopCovid va disparaître. Le gouvernement français ne renonce pas cependant et prépare une nouvelle application dont le lancement interviendra le 22 octobre.

StopCovid devait être une des armes de l’État français lors de la seconde vague de Covid-19. Jusqu’à présent, l’application mobile de suivi des contacts des malades n’a pas convaincu. Le gouvernement prend acte de cet échec.

Un constat d’échec, mais pas d’abandon néanmoins. Une nouvelle version est en effet prévue, avec un nouveau nom. Ce dernier n’est cependant pas encore officiel. D’après Europe 1, le successeur de StopCovid pourrait ainsi s’appeler Alerte Covid.

Une application « plus interactive »

Un changement de nom de suffira cependant pas à convaincre les Français de l’installer. Rappelons que StopCovid affiche seulement 2,6 millions de téléchargements. L’entourage du secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, promet ainsi une application « plus interactive ».

Cette interactivité ne prendra cependant pas la forme d’alertes locales qui informeraient les utilisateurs sur la propagation au niveau des communes ou des départements. Ce scénario n’a pas été retenu.

Si le gouvernement espère attirer plus d’utilisateurs grâce à cette application V2, pas question néanmoins de l’imposer. Son installation reposera toujours sur le volontariat. Comment dès lors changer la donne ?

Jusqu’à 200.000 € de coût mensuel de fonctionnement

Grâce à une « grande campagne de communication » visant à accompagner le lancement de cette nouvelle application de contact tracing. L’Etat espère aussi trouver des appuis auprès des professionnels de santé.

« Si nous voulons relancer l’application, nous avons besoin de trouver des relais et des alliés. (…) Si les professions médicales estiment que c’est utile, alors elles doivent le dire » soulignait ainsi Cédric O devant le Sénat.

Mais l’exécutif compte également sur les restaurateurs, les organisations syndicales et les régies de transport. Mais StopCovid V2, c’est aussi une contribution plus conséquente en termes de budget. La première application était critiquée sur ce point, jugée trop coûteuse.

Pour autant, la future application ne devrait pas coûter moins cher. Au contraire. Si un appel d’offres doit préalablement déterminer le montant de cette enveloppe, Cédric O anticipe un coût mensuel de 200.000 euros. C’est le double du plafond actuel de StopCovid d’après ses estimations.

A lire également sur MyData

2% des Français ont activé StopCovid

« Incomprise », StopCovid est désormais conforme au RGPD

Le ministère de la Santé échappe aux sanctions. La Cnil lève sa mise en demeure visant l’application de contact tracing StopCovid. L’Etat a corrigé les irrégularités responsables de manquements au RGPD.

A propos de Christophe Auffray 349 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.