PSA, « acteur majeur» de l’assurance connectée grâce aux données de conduite

PSA, « acteur majeur» de l’assurance connectée grâce aux données de conduite

La voiture connectée constitue une opportunité de croissance pour PSA dans le secteur de l’assurance. Le constructeur collecte et analyse les données de conduite pour établir un score et personnaliser la prime d’assurance.

Le constructeur automobile mène sa transformation numérique aussi du côté du secteur de l’assurance. Le véhicule connecté est en effet l’occasion également pour PSA de développer ses services et sa base clients.

L’industriel commercialise ainsi un produit d’assurance auto dédié : Assurance Connectée. Sa promesse client : une réduction de la prime. Cette baisse est toutefois conditionnée à des paramètres de conduite.

Plus de 5 millions de véhicules PSA éligibles à l’assurance connectée

En clair, si l’assuré affiche une conduite de qualité (sûre), il peut décrocher un tarif plus avantageux. Selon PSA, la baisse de la prime versée peut atteindre 25% à partir de la deuxième année. Pour proposer cette offre, le constructeur exploite donc la technologie embarquée.

Cinq millions de véhicules de marques Peugeot, Citroën et DS Automobiles intègrent aujourd’hui un boîtier télématique. Cet équipement collecte et transmet des données relatives à la conduite. Dans le cadre du produit d’assurance de PSA, ces données sont exploitées pour définir un score de conduite personnalisé.

« Le score est restitué mensuellement à l’assuré, avec des conseils adaptés pour l’aider à améliorer sa conduite et ainsi maximiser sa remise » précise l’entreprise. Celle-ci insiste par ailleurs sur la conformité RGPD du traitement des données de conduite.

L’assurance connectée demeure cependant encore un marché de niche. Proposée sur les voitures neuves et d’occasion des marques du constructeur, l’option connectée compte aujourd’hui 12.000 clients – parmi ses 86.000 assurés.

Les assureurs traditionnels expérimentent

Les assureurs historiques explorent eux aussi les opportunités permises par le véhicule connecté. Le projet Matmut Connect Auto entrait récemment en phase deux avec 10.000 utilisateurs (contre 2.000 en phase 1).

La Matmut s’appuie sur un partenaire industriel, Michelin, pour permettre la connexion des véhicules via un boitier solaire. Cette évolution doit permettre une meilleure autonomie et une compatibilité avec un plus grand nombre de véhicules, en enjeu capital pour toucher un marché plus large.

Selon une étude de 2018, 6% des assurés avaient souscrit une assurance auto basée sur le comportement de conduite ou « pay how you drive ». Les conducteurs se montrent encore réticents à partager leurs données de crainte de voir leur prime augmenter.

A lire également sur MyData

La startup Monk développe l’IA pour la détection des dommages auto

La startup Monk développe l’IA pour la détection des dommages auto

La startup française Monk a levé 2,1 millions d’euros. La société se spécialise dans la reconnaissance d’image et l’IA appliquées à la détection des dommages. Monk cible plus particulièrement les assureurs et les loueurs de voitures.

A propos de Christophe Auffray 356 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.