Orange s’engage en faveur de l’intelligence artificielle inclusive

Projets d'intelligence artificielle

Après la signature d’une charte sur l’IA inclusive, Orange décroche un label certifiant ses pratiques en matière de développement et d’utilisation de l’intelligence artificielle. Ce label GEEIS-AI doit garantir son respect des principes d’une IA promouvant diversité et lutte contre les discriminations.

En avril dernier, Orange rejoignait l’association Arborus afin de rédiger une charte portant sur l’intelligence artificielle. Celle-ci comprend 7 engagements en faveur d’une IA inclusive. L’opérateur s’engageait ainsi à lutter contre les biais et stéréotypes.

Mais une charte ne revêt cependant aucun caractère contraignant. Elle ne prouve pas non plus le respect des engagements qu’elle porte. Orange va donc un cran plus loin. L’entreprise s’est ainsi soumise à un audit, qui lui donne droit au label GEEIS-AI.

Conception et développement d’une IA inclusive

Orange peut ainsi se revendiquer comme la première société à accéder à ce label. Et d’après l’audit mené par Bureau Veritas, le Français va donc au-delà des promesses. Sa certification englobe ses actions de conception, de développement et d’utilisation d’une intelligence artificielle inclusive.

Il « est essentiel pour Orange de veiller à ce que l’ensemble de la chaîne de valeur de la donnée soit responsable et que les potentiels biais discriminatoires soient identifiés et maîtrisés » justifie l’opérateur.

Charte et label ne visent cependant pas uniquement à prévenir les biais des IA développées ou exploitées par les organisations. Il s’agit aussi d’agir en faveur de la féminisation des métiers en contact avec l’intelligence artificielle.

Objectif de féminisation des métiers de l’IA

Orange prévoit ainsi d’atteindre 30% de femmes parmi ces postes techniques d’ici 2025. Il est vrai qu’un métier comme celui de Data Scientist demeure très majoritairement masculin. Dans la recherche en IA, la part des femmes se réduit à 12%.

Plusieurs multinationales pourraient rejoindre la charte. En avril, L’Oréal, de Sodexo, EDF, Metro ou encore Danone figuraient d’ailleurs déjà parmi ses signataires. Ces dernières iront-elles jusqu’à la labellisation GEEIS-AI ?

Rappelons que d’autres grandes entreprises menaient déjà au préalable des actions en faveur d’un usage éthique de l’IA. C’est notamment le cas de l’assureur Malakoff Médéric Humanis au travers d’une charte éthique. En 2019, La Poste indiquait elle aussi y travailler.

L’assureur CNP Assurances met lui en place une gouvernance de l’intelligence artificielle afin de garantir la prise en compte de l’humain et de l’éthique dans ses projets d’IA. L’entreprise nommait en outre un responsable de l’éthique de l’intelligence artificielle.

A lire également sur MyData

Pour des projets data et IA soucieux du RGPD et d’éthique

Pour des projets data et IA soucieux du RGPD et d’éthique

L’engouement des entreprises à l’égard des projets data et IA est là. Mais le RGPD leur impose aussi des obligations et pose des limites quant à l’utilisation des données personnelles dans ces projets. Ethique et responsabilité sociale fixent d’autres limites. Témoignages.

A propos de Christophe Auffray 433 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.