Orange renonce à son haut-parleur connecté Djingo, pas aux interfaces vocales

Orange renonce à son haut-parleur connecté Djingo, pas à l’interface vocal

Difficile de rivaliser avec les géants du numérique. Orange met fin à la vente de son enceinte connectée Djingo, pas assez compétitive. L’opérateur poursuit en revanche dans les interfaces vocales et les assistants personnels, mais se recentre.

En 2019, près de 147 millions de haut-parleurs connectés étaient livrés dans le monde. Et sur ce secteur, comme dans d’autres, ce sont les géants du numériques, américains et chinois, qui règnent. Amazon représente ainsi environ 26% des ventes.

Comment exister face à ces mastodontes ? Arrivé seulement en novembre 2019, Orange n’a pas trouvé la solution. L’opérateur français renonce donc à la commercialisation de son enceinte Djingo avec assistant vocal.

Une interface vocale dans les domaines attendus par le client

« Nous préférons recentrer notre interface vocale dans les domaines où nos clients nous attendent » justifie auprès du Figaro Michaël Trabbia, le directeur technologie et innovation d’Orange. Djingo, c’est en effet aussi le nom de l’assistant personnel de l’opérateur.

Son développement va lui se poursuivre. Orange revoit toutefois sérieusement à la baisse ses ambitions. Pas question en effet de se mesurer à Google Assistant ou Amazon Alexa. Djingo remplira un rôle plus spécifique.

L’assistant équipe ainsi déjà les télécommandes de certains modèles de box Internet d’Orange, la Livebox. En France, plus de 3 millions d’abonnés du fournisseur d’accès disposent ainsi de Djingo. Mais combien effectivement l’utilisent ?

Pour développer un assistant plus performant et utile, Orange choisit donc de se focaliser sur les usages liés au téléviseur et à la domotique. L’assistant parviendra peut-être ainsi à trouver une place face à ses rivaux pour changer des chaînes, éteindre la lumière ou monter le son.

Priorité aux interfaces vocales

Orange n’ignorait pas cependant la complexité inhérente au développement d’un assistant vocal aux fonctions multiples. Pour répondre à la         diversité des requêtes sur son enceinte connectée, l’entreprise embarquait à la fois Djingo et Alexa d’Amazon.

L’arrêt de la vente constitue-t-elle pour autant un revers pour Orange ? Pas nécessairement. Sa PDG France, Fabienne Dulac se montrait clair sur les priorités du groupe dans ce secteur. « Pour Orange il est vital qu’on maîtrise ces interfaces » de commande, déclarait-elle.

« C’est ça pour nous la priorité, c’est là-dessus qu’on se concentre parce que c’est le métier d’Orange, non pas d’aller challenger Alexa ou Google Home – on ne fait pas le même métier » poursuivait-elle. La domination des assistants des GAFAM le démontre.

A lire également sur MyData

Analyse vocale

Pierre & Vacances fait fructifier les données vocales des call-centers

Les centres d’appels de Pierre & Vacances Center Parcs génèrent chaque année 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Grâce à l’intelligence artificielle, l’entreprise a identifié dans ces appels des données capitales et augmenté son taux de conversion.

A propos de Christophe Auffray 349 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.