Margaret, le bot qui décrypte Donald Trump

Margaret, le bot qui décrypte Donald Trump

Le bot Margaret a passé en revue des années de discours du président américain Donald Trump. En analysant ses mots, mais aussi d’autres facteurs, l’IA est ainsi capable de deviner son humeur ou de détecter ses mensonges probables.

Les journalistes américains le savent : comprendre et retranscrire les déclarations de leur président n’est pas chose facile. Pour un programme, comme un bot, la tâche s’avère également complexe. Donald Trump a par exemple tendance à torturer la syntaxe.

Le développeur Bill Frischling a pu le constater par lui-même, relate le Los Angeles Times. Ce dernier a développé un bot baptisé Margaret. La fonction de cette intelligence artificielle était de retranscrire les déclarations du président américain.

Un bot sur-mesure pour comprendre le Trump

Mais Margaret a rapidement rencontrée une erreur fatale. Le bot « essayait toujours de ponctuer comme si c’était de l’anglais, au lieu d’essayer de le ponctuer comme si c’était Trump » déclare Frischling.

Le développeur a donc eu recours aux services d’un expert et appris une ponctuation spécifique à son bot. Résultat : « Margaret comprend mieux les schémas de discours de Trump, et surtout, elle comprend mieux Trump – ses tics, ses récits, ses tendances et ses habitudes – que peut-être beaucoup d’Américains. »

Pour y parvenir, l’intelligence artificielle a cependant dû être entrainée avec beaucoup de données. Le bot a ainsi été nourri avec plus de 11 millions de mots tirés des discours du président américain, remontant 40 ans en arrière.

Mais elle traite d’autres données également. Margaret tient compte des pauses du président, des gestes des mains, du rythme du discours, ou encore des adjectifs utilisés. L’IA repère ainsi les écarts avec un vocabulaire habituel et analyse aussi le ton de la voix.

Analyser et comprendre les attitudes du président

L’IA permet donc plus que de rendre compréhensibles les déclarations de Donald Trump. Selon son créateur, elle peut aussi analyser son comportement et en tirer des informations. L’examen de son discours permettrait par exemple de détecter ses mensonges probables.

« Margaret peut évaluer quand Trump est stressé, mesurer son calme et même imiter ce que Trump pourrait dire en public avant qu’il ne le fasse. Margaret sait aussi très bien quand Trump est réellement en colère et lorsqu’il ne fait que jouer la comédie » explique le LA Times.

D’après des experts du renseignement, les services d’espionnage étrangers auraient d’ailleurs recours à ce type d’analyse par l’intelligence artificielle. Combinée à des méthodes traditionnelles, l’IA interviendrait dans l’établissement de profils des dirigeants politiques.

Décryptages sur MyData

Comment construire une stratégie data performante ?

Être « data rich », c’est bien, mais pas suffisant. Les entreprises font en outre souvent l’erreur de privilégier uniquement les données dont elles disposent dans leurs systèmes. Ce n’est pas le seul faux-pas possible. Témoignages et conseils d’Orange, Suez Recyclage et Ekimetrics.

A propos de Christophe Auffray 433 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.