L’intelligence artificielle est un sujet d’actualité pour la majorité des retailers

Les commerçants s’intéressent fortement à l’intelligence artificielle pour leurs activités digitales. Deux retailers sur trois travaillent au déploiement de cette technologie dans leur plateforme e-commerce. Cependant, 79% se heurtent à des freins humains, dont la formation des collaborateurs.

L’intelligence artificielle est sans conteste un passage obligé dans le retail, comme pour les autres secteurs d’activité. Une enquête d’Octopeek constate d’ailleurs qu’une majorité de retailers est investie dans le déploiement de ces technologies.

Ils sont même 100% des retailers à considérer « que l’intelligence artificielle doit être déployée dans leurs solutions e-commerce »  – et 67% à juger ce déploiement comme « indispensable. » Tous ne sont pas encore en ordre de marche néanmoins.

L’intelligence artificielle pour développer le prédictif

67% des retailers sondés affirment y travailler pour le e-commerce (dont 52% activement). Et les grandes priorités de ces développements se dessinent déjà. Le premier objectif est de développer le prédictif (61%). Viennent ensuite la segmentation des clients à des fins de personnalisation (50%), la modélisation du comportement d’achat et la gestion de la donnée client (46 %).

Dans le domaine du prédictif, il s’agit pour les retailers d’améliorer leur analyse des données afin de prévoir les ventes et de gérer les stocks (89%). Les entreprises ambitionnent également une meilleure « personnalisation et individualisation des campagnes (89 %) » et une amélioration de la compréhension des comportements d’achat des cyber-acheteurs (86%).

Cependant, alors que l’intelligence artificielle est « perçue positivement par les retailers » car ils y voient un gain de temps pour les équipes et une source d’un avantage concurrentiel, ils se heurtent à des obstacles, qui ne sont toutefois pas spécifiques au secteur du commerce.

79% des entreprises interrogées jugent que le déploiement de l’intelligence artificielle est conditionné à la nécessaire formation des collaborateurs. Le manque de compétences techniques est un autre frein majeur selon les retailers (75%).

Une spécificité cependant : un sponsoring encore timide des directions générales. Ce n’est certes pas la première barrière identifiée, mais 43% des retailers soulignent « le manque de soutien de la DG » au déploiement de l’intelligence artificielle.

A propos de Christophe Auffray 49 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.