L’Institut Curie et Google collaborent sur l’intelligence artificielle

L'Institut Curie et Google collaborent sur l’intelligence artificielle

Dans le cadre d’un programme de recherche, l’Institut Curie s’associe à Google. L’objectif est de développer des méthodes de deep learning pour analyser certaines données. Ce projet pourrait contribuer à prédire la résistance à un traitement.

Avec CaPrICoRN, de la startup Magic Lemp, l’Institut Curie cherche à mieux prédire la réponse au traitement par immunothérapie des patients souffrant de cancers du poumon. Mais l’Institut mène d’autres projets en matière d’intelligence artificielle.

Pour l’analyse de données transcriptomiques et épigénétiques complexes, il s’associe ainsi à Google. Les deux partenaires annoncent le lancement d’un programme de recherche conjoint sur l’IA. Il s’agit ainsi de développer et mettre en œuvre du deep learning pour l’analyse de ces données.

Prédire la résistance au traitement grâce à l’IA

Celles-ci seront utilisées pour concevoir de nouveaux algorithmes de deep learning. « À long terme, ce projet de recherche pourrait aider à caractériser l’hétérogénéité des tumeurs et à prédire la résistance au traitement » précise l’Institut Curie.

L’objectif est d’accompagner le développement d’une médecine personnalisée reposant sur des thérapies ciblées. L’enjeu consiste donc à déterminer la réponse et la résistance au traitement chez les patients.

Toutefois, « l’analyse de ces données complexes reste un défi ». Pour répondre « aux défis actuels » de l’analyse des données en cellule unique, une équipe de l’Institut collaborera donc avec des chercheurs de Google Research.

Tirer parti de la science des données

Cette combinaison d’expertises en cellule unique et en deep learning doit aboutir à la création de nouveaux algorithmes. Il s’agit in fine « de caractériser l’hétérogénéité des tumeurs et, à terme, de prédire la résistance au traitement. »

« Ce projet vise à approfondir la structure des algorithmes de deep learning pour extraire des informations et interpréter ces composantes au niveau biologique » précise encore le communiqué.

« Ensemble, notre objectif est de tirer parti de la science des données pour éclaircir les nouveaux mécanismes d’évolution des tumeurs » déclare Celine Vallot, cheffe de l’équipe Dynamique de la plasticité épigénétique dans le cancer à l’Institut Curie.

A lire également sur MyData

CaPrICoRN aidera l’Institut Curie contre le cancer du poumon grâce à l’IA

CaPrICoRN aidera l’Institut Curie contre le cancer du poumon grâce à l’IA

CaPrICoRN, de la startup Magic Lemp, remporte le challenge AI4Curie de l’Institut Curie et Swiss Life. Le projet vise, par le biais de l’intelligence artificielle, à mieux prédire la réponse au traitement par immunothérapie des patients.

A propos de Christophe Auffray 433 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.