L’État finance Agdatahub pour le partage de données agricoles

Marché de l'intelligence artificielle dans le secteur agricole

Opérateur de la plateforme  d’échanges de données agricoles API-Agro, Agdatahub reçoit 3,2 millions d’euros des investissements d’avenir. La solution permet des partages de données maîtrisés entre agriculteurs et acteurs de la filière agricole.

L’agriculture, un secteur à la traine en matière de transformation numérique ? Cela reste à voir. Dans le domaine de la data, les enjeux y sont en tout cas considérables. Mais si des masses de données sont générées, elles restent encore peu exploitées.

Peut-être faute d’une plateforme commune permettant d’échanger les données ? Favoriser ces partages, c’est le cœur de la plateforme API-Agro. Son opérateur, Agdatahub, va désormais pouvoir accélérer son développement.

Des données en provenance de 280.000 exploitations

L’entreprise, qui réunit 30 acteurs de la filière agricole, décroche un financement de 3,2 millions d’euros de Bpifrance. Cette participation de l’État est permise par le programme d’investissements d’avenir.

Il s’agit au travers de ces financements d’accompagner la transformation des filières, dont celle de l’agriculture française. Et les échanges de données sont un des moyens de cette transformation. Agdatahub souligne  qu’une multitude de données numériques sont générées dans les 280.000 exploitations agricoles.

Or, ces données sont « précieuses car sources potentielles d’innovation. » Mais ces échanges doivent cependant être encadrés et respecter le « consentement des producteurs agricoles. » API-Agro permet ainsi à ses abonnés de déposer des jeux de données.

Surtout, ces derniers définissent précisément le mode de mise à disposition (gratuit, payant…) et les utilisateurs possibles de ce patrimoine de données. Selon les règles définies, les acquéreurs peuvent les exploiter, par exemple pour concevoir des services pour les agriculteurs.

« Les  données agricoles peuvent aussi alimenter des modèles d’intelligence artificielle. Avec cette plateforme d’échanges sécurisée, Agdatahub agit comme tiers de confiance, sans faire de collecte ou de traitement de données », précise encore l’entreprise.

Le consentement clé des échanges de données

Côté infrastructure, la plateforme API-Agro revendique une approche basée sur la souveraineté des données. Elle exploite la technologie de Dawex, spécialiste français du Data Exchange. L’hébergement des données repose quant à lui sur le cloud souverain d’Outscale.

Agdatahub annonce près de 1000 utilisateurs pour sa solution d’échange de données. Et grâce aux 3,2 millions d’euros de financements publics, l’opérateur ambitionne d’accélérer. L’objectif est ainsi de convaincre de nouveaux abonnés via l’ajout de fonctionnalités, en particulier en matière de consentement.

Pour son activité Agri-consent, Agdatahub collabore avec Orange Business Services (OBS). La solution repose sur la blockchain, un module d’identité numérique, « ainsi qu’un routeur de consentements. »

L’objectif de ces développements est d’encourager le partage d’informations et leur traçabilité sur les plateformes, dont API-Agro. Le routeur fonctionne comme interface entre différents acteurs et modules technologiques. Le MagIT précise que la phase d’industrialisation du routeur est en cours depuis peu. Il devrait être disponible à la fin du premier trimestre.

A lire également sur MyData

Avec PyTorch et le machine learning, John Deere s’attaque aux mauvaises herbes

Avec PyTorch et le machine learning, John Deere s’attaque aux mauvaises herbes

Filiale de John Deere, Blue River Technology développe une technologie combinant machine learning et robotique destinée à l’agriculture. Grâce à la computer vision, la solution distingue culture et mauvaise herbe pour le traitement aux herbicides.

A propos de Christophe Auffray 433 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.