Le masque n’est plus un obstacle pour les algorithmes de reconnaissance faciale

Le masque n’est plus un obstacle pour la reconnaissance faciale

Mi-2020, une étude soulignait l’explosion des taux d’erreur des technologies de reconnaissance faciale. Le responsable : le masque, incontournable durant la pandémie. Mais cet obstacle est désormais levé pour le nouveau système de NEC.

La pandémie a au moins un mérite pour les détracteurs des technologies de reconnaissance faciale. Le masque dégrade très sérieusement leurs performances. Leur adaptation à ce paramètre n’était toutefois qu’une question de temps.

Le constructeur japonais NEC s’est attaqué à ce défi. Et il affirme désormais disposer d’un nouveau système de reconnaissance faciale opérant, malgré le port d’un masque. Et si le Japon bénéficie dans ce domaine d’une longueur d’avance, c’est parce que le masque n’y est pas totalement nouveau.

La reconnaissance faciale s’adapte au masque

Reuters rappelle ainsi son port est courant dans le pays pour les personnes souffrant d’allergies. NEC développait donc déjà une technologie pour surmonter cet obstacle. Ces développements s’accéléraient en raison de la pandémie de Covid.

Et c’est donc désormais chose faite. NEC annonce en effet l’arrivée de sa technologie sur le marché avec un taux d’efficacité de 99,9%. Précisons toutefois que le système doit au préalable disposer d’une photo du visage des individus.

Le système va donc comparer la photo avec le visage masqué. Et pour parvenir à identifier un individu, la technologie de l’industriel japonais va donc détecter le port du masque. Dans ce cas, la reconnaissance se concentrera sur les parties non couvertes du visage, comme les yeux.  

Des compagnies aériennes européennes clientes

Selon NEC, le contrôle de l’identité d’une personne grâce à sa solution de reconnaissance faciale s’effectue en moins d’une seconde. Le constructeur ambitionne d’en équiper les portes de sécurité des immeubles et d’autres installations.

Reuters précise que l’entreprise mène également des tests afin d’automatiser les paiements au sein d’un magasin autonome implanté sur le site de son siège à Tokyo. Et grâce à cette première, NEC espère bien dégager près d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires cette année dans les domaines de la biométrie et de l’analyse vidéo.

La nouvelle solution de reconnaissance faciale capable de surmonter l’obstacle du masque, en vente depuis octobre, compte déjà plusieurs clients. Parmi eux, des compagnies aériennes comme Lufthansa et Swiss International Airlines. Son prix n’est en revanche pas communiqué.

En juillet 2020, une étude du NIST faisait état de l’explosion des taux d’erreur des technologies de reconnaissance faciale. Sur les 89 algorithmes testés, le taux d’erreur pouvant atteindre jusqu’à 50%, contre 0,3% habituellement pour les plus performants.

A lire également sur MyData

Les masques ont rapporté 94 millions d'euros à la grande distribution en 3 semaines

Data du jour : 94 millions d’euros de CA pour la vente de masques

La grande distribution sort gagnante de la vente de masques, dont le chiffre d’affaires est estimé à 94 millions d’euros sur trois semaines. Les masques génèrent ainsi un CA supérieur à la vente de produits de grande consommation comme le beurre ou les œufs.

A propos de Christophe Auffray 433 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.