Le machine learning aide au nettoyage des déchets plastique

Le machine learning aide au nettoyage des déchets plastique

Au travers d’un hackathon, Microsoft a contribué à la conception d’un modèle de machine learning. Celui-ci permet de détecter les déchets, en particulier plastiques, polluants. L’IA permet ainsi à l’association Ocean Cleanup de détecter la pollution plastique.

L’intelligence artificielle permet déjà de lutter contre la pollution des océans, en particulier des déchets plastiques. La tâche n’est pas simple. Greenpeace estime en effet que chaque année ce sont 8 à 12 millions de tonnes de plastique qui finissent dans les océans.

Des chercheurs britanniques travaillent ainsi sur la « signature spectrale » des déchets plastiques. Grâce à l’analyse d’images de satellites de l’Agence spatiale européenne et à un algorithme d’IA, ils parviennent à détecter avec précision ces pollutions.

Détection automatique des déchets pour dépolluer les rivières

De son côté, Microsoft collabore avec une ONG, Ocean Cleanup. Depuis 2013, l’association nettoie une zone tristement célèbre du Pacifique, le Great Pacific Garbage Patch ou « Vortex de déchets du Pacifique nord. »

Et l’intelligence artificielle devrait lui permettre d’être plus efficace dans sa mission. En 2018, l’ONG participait au hackathon annuel de Microsoft. L’objectif : concevoir un modèle de machine learning capable de détecter les déchets dans l’eau.

Avant de s’attaquer aux océans, Ocean Cleanup a testé des barges, « The Interceptor », pour nettoyer des fleuves en Asie. Pour y parvenir, des experts ont conçu un modèle d’apprentissage automatique permettant de quantifier la quantité de pollution plastique qui s’écoule dans les rivières vers l’océan.

A l’été 2019, Plus de 30.000 photos étaient étiquetées, constituant un jeu de données pour l’apprentissage du modèle de détection des déchets en rivière. Un modèle pour la détection dans l’océan est à présent en cours de conception.

Le nettoyage des plastiques étant coûteux en énergies fossiles, Ocean Cleanup a donc mis au point des barges autonomes. Dotées de capteurs, elles enregistrent donc des images, analysées par le modèle de machine learning.

Les bateaux détectent de cette façon les déchets pour nettoyer les cours d’eau. Des Interceptor opèrent ainsi en Malaisie et à Jakarta. Ocean Cleanup espère utiliser ses barges sur 1000 rivières parmi les plus polluantes du monde d’ici cinq ans.

A propos de Christophe Auffray 396 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.