Le Club de football de l’OM se dote d’un Data Lab

Le Club de football de l’OM se dote d’un Data Lab

L’Olympique de Marseille ambitionne de devenir un champion européen de l’utilisation des données pour la performance sportive et business. Pour y parvenir, le club de football français lance l’OM Data Lab.

« Le ‘DataLab’ est présenté comme une organisation dotée de moyens en charge de découvrir, de qualifier et de synchroniser des données non encore validées, puis de produire les résultats attendus par les directions métiers sous forme de ‘proof of concepts’, d’études ponctuelles ou de mise en pilote de chaînes d’analyse qu’il faudra ensuite valider par l’expérience métier. »

Le data lab était ainsi décrit dès 2013. Cette structure s’est fortement développée dans les entreprises depuis, notamment pour organiser les projets de data science et d’intelligence artificielle. L’utilisation des données progresse également dans l’univers sportif depuis plusieurs années.

Data Lab : un « laboratoire d’innovation, ouvert et agile »

Pour les dirigeants du club de football de Marseille, pas de doute, le « monde de demain sera celui du Big Data ». L’OM entend ainsi « placer les données au cœur de son projet », grâce notamment à des contributions extérieures. Pour le permettre, l’Olympique de Marseille annonce la création d’un Data Lab.

Cet OM Data Lab se veut ainsi « un laboratoire d’innovation, ouvert et agile. » Il regroupe des compétences multiples, et notamment techniques, sportives et médicales. Ces différents métiers doivent permettre l’exploitation de la data dans « les différentes verticales du club. »

Grâce à sa stratégie data, l’OM vise le développement de l’IA et du machine learning au travers d’applications prédictives et décisionnelles. La performance sportive est un des domaines cibles pour le club.

Des applications data dans le sport et l’expérience client

L’objectif pour ses dirigeants est « l’amélioration de la performance sportive grâce à une optimisation du traitement des données. » Toutefois, un club sportif c’est aussi une entreprise avec des clients.

L’exploitation des données vise donc aussi à permettre « l’amélioration de la fan experience avec par exemple un meilleur accès au stade et la gestion des files d’attente » souligne Jacques-Henri Eyraud, président du directoire de l’OM.

La création du Data Lab s’inscrit plus largement dans la transformation digitale du club. Et l’équipe marseillaise l’anticipe dans une démarche ouverte sur « l’industrie du football dans son ensemble. » L’OM prévoit d’ores et déjà d’ouvrir son Lab à ses partenaires, agences, ainsi qu’à des acteurs externes, des startups, des étudiants et des chercheurs.

Un data lab ouvert et de la co-création

L’optique pour le directeur de l’innovation du club, Frédéric Cozic, est en effet également de développer la co-création. A ce titre, la gouvernance du data lab sera ouverte. Son comité accueillera ainsi chercheurs, data scientists et professionnels du sport et du médical.

« Le projet devient ainsi plus agile et ne s’arrête plus à une date donnée, mais vit au-delà. Nous sommes aux côtés de nos partenaires mais aussi du tissu et des compétences locales » indique Frédéric Cozic.

L’Olympique de Marseille met en œuvre une stratégie data depuis janvier 2019. Pour cela, il s’appuie sur différents partenaires technologiques, dont Orange et AWS. Le club dispose d’ailleurs d’un data lake dans le cloud Amazon.

« Tout ce qui est fait respecte les règles RGPD. Nos partenaires et nos cabinets nous assureront qu’aucun risque n’est pris avec les données de nos supporters. Tout sera anonymisé. Il est important de respecter la vie privée de tous » insiste d’ailleurs Samir Dilmi, Data Manager et ambassadeur de l’OM Data Lab.

A lire également sur MyData

Datalab, où le positionner dans l'entreprise

Quel datalab et où le positionner dans l’entreprise ?

L’émergence d’une véritable culture data dans l’organisation et l’industrialisation des projets sont-elles conditionnées à un positionnement spécifique du datalab au sein de l’entreprise ? Rien n’est moins sûr et ce choix semble avant tout corrélé à la maturité des métiers.

A propos de Christophe Auffray 356 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.