L’assurance auto s’approprie l’intelligence artificielle pour la gestion des dommages

L’assureur Tokio Marine souhaite recourir à l’intelligence artificielle pour accélérer l’indemnisation de ses clients

Au Japon, l’assureur Tokio Marine souhaite recourir à l’intelligence artificielle pour accélérer l’indemnisation de ses clients. L’IA permettra d’analyser des images dans le cadre de contrats d’assurance auto.

Les cas d’usage de l’intelligence artificielle dans l’assurance se développent et entrent dans le cœur de métier. Basé à Tokyo, au Japon, l’assureur auto Tokio Marine s’apprête à déployer de l’IA pour traiter les sinistres.

L’entreprise espère ainsi raccourcir les délais de traitement des demandes d’indemnisation de ses clients assurés. Pour cela, Tokio Marine s’appuiera sur une technologie d’intelligence artificielle développée par Tractable.

Estimation des sinistres réalisée par analyse d’images

Basée sur la vision par ordinateur (computer vision), la solution analyse des photos de dommages sur des véhicules afin de générer un diagnostic en quasi temps réel. Sur la base de ces images, l’IA suggèrera à l’assurance différents scénarios : réparations recommandées, peinture, heures de travail…

L’intelligence artificielle doit ainsi accélérer les procédures via une estimation à distance, mais aussi réduire les coûts de gestion des sinistres pour l’assureur. Tokio Marine prévoit de ramener la durée d’examen de plusieurs jours à seulement quelques minutes.

L’entreprise estime aussi que l’IA aidera assureurs et réparateurs à s’entendre plus rapidement sur les réparations. Cet usage de la computer vision est une première pour un assureur japonais pour l’évaluation des dommages automobiles, souligne l’assureur nippon.

L’IA recommande des réparations

La technologie conçue par Tractable repose sur du machine learning appliqué à la vision par ordinateur, ainsi que sur d’autres techniques d’apprentissage par machine. L’IA est entraînée sur plusieurs millions de photos de dommages auto et des décisions d’experts humains.

L’IA permet ainsi aux assureurs d’évaluer les dommages causés à un véhicule, sur la base de photos fournies par les réparateurs, les experts ou les assurés eux-mêmes. La plateforme fournit des recommandations en termes de réparation et pilote le processus d’indemnisation pour un traitement rapide.

Le temps nécessaire à l’indemnisation est un facteur critique au Japon. « Après un accident, deux à trois semaines peuvent être nécessaires pour déterminer le montant à payer » précise le directeur général adjoint de Tokio Marine.

Le recours à Tractable pour estimer les dommages des voitures doit permettre à l’assurance de réduire considérablement ce délai. L’IA a traité pour plus d’un milliard de dollars de demandes d’indemnisation dans le monde. Covéa, en France, exploite cette technologie.

A propos de Christophe Auffray 396 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.