L’appli TousAntiCovid : « un geste barrière supplémentaire »

Avec TousAntiCovid, l’État espère faire oublier l’échec de StopCovid. Le cœur de l’application française de suivi des contacts, érigée en geste barrière, reste le même cependant. De nouvelles fonctionnalités s’ajouteront au fil du temps.

Les applications britannique et allemande de contact tracing affichent des bilans prometteurs. Le nombre de téléchargements atteint respectivement 16 et 20 millions. En France, depuis son lancement en juin, StopCovid plafonnait à moins de 3 millions d’installations.

Avec sa nouvelle application disponible depuis le 22 octobre, le gouvernement français espère incontestablement de meilleurs résultats. Fondamentalement, TousAntiCovid reste identique dans son fonctionnement à StopCovid.

TousAntiCovid utile avec 20 millions d’installations

« Le cœur de l’application est resté inchangé » confirme Bruno Sportisse, le directeur de l’Inria, à l’origine du protocole de l’application. Pour faire la différence, l’État compte sur la communication, un contexte nouveau de crise et des fonctionnalités complémentaires.

Pour le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, « il faut la télécharger, c’est un geste barrière supplémentaire ». Le nouveau geste barrière, c’est en effet l’axe de communication retenu pour encourager l’adoption de TousAntiCovid.

Cédric O révise aussi quelque peu son discours. Lui qui assurait autrefois que même une faible utilisation était efficace change désormais d’ambition. « On espère que suffisamment de monde va télécharger cette application parce qu’elle sera utile avec environ vingt millions de téléchargements » déclare-t-il à présent sur France 2.

Pour y parvenir, l’exécutif insiste par ailleurs sur de nouvelles fonctionnalités. L’application embarque ainsi des informations et services supplémentaires en lien avec l’épidémie de Covid. Un lien permet ainsi d’accéder directement à l’attestation dérogatoire de déplacement.

Informations et services pour favoriser l’adoption

Côté information, le logiciel fournit par exemple les derniers chiffres sur la propagation de la maladie ou sur l’usage de TousAntiCovid. En communiquant sur les notifications et le nombre d’utilisateurs, en clair l’utilité de l’application, l’État espère encourager son utilisation.

L’intégration avec les services « Mes conseil Covid » et « Dépistage Covid » donne par ailleurs accès à des conseils personnalisés et à des données utiles sur les centres de dépistage. Grâce à la géolocalisation du téléphone, il est possible de s’informer sur le centre le plus proche et le temps d’attente.

D’autres fonctions arriveront au cours des prochaines semaines. Cédric O promet en effet que TousAntiCovid sera « enrichie toutes les deux semaines par des nouvelles fonctionnalités ». Le message semble avoir été reçu avec plus de 500.000 téléchargements en 24 heures. L’État n’y était toutefois pas préparé. La plateforme technique tombait avant d’être finalement réparée.

A lire également sur MyData

L’interdiction des « cookie walls » par la Cnil mise en échec

« Incomprise », StopCovid est désormais conforme au RGPD

Le ministère de la Santé échappe aux sanctions. La Cnil lève sa mise en demeure visant l’application de contact tracing StopCovid. L’Etat a corrigé les irrégularités responsables de manquements au RGPD.

A propos de Christophe Auffray 396 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.