Intelligence artificielle : ROI à deux ans pour 81% d’entreprises matures

Intelligence artificielle : un ROI à deux ans pour 81% d’entreprises matures

Selon l’étude State of AI in the Enterprise de Deloitte, 53% des sociétés ayant adopté l’intelligence artificielle ont dépensé plus de 20 millions de dollars sur un an en technologie et compétences.

L’adoption de l’intelligence artificielle s’accélère. Et avec elle progresse également la maturité des entreprises. La base d’entreprises de la dernière édition de l’étude « The State of AI in the Enterprise » de Deloitte se compose ainsi de 47% d’utilisateurs expérimentés.

Parmi les 2.737 répondants, 26% se classent dans la catégorie des organisations chevronnées et 27% dans celle des débutants. Ces entreprises se distinguent par leur niveau d’expérience donc, mais aussi par leurs budgets.

68% d’utilisateurs chevronnés dépensent +20 millions $

Comme le souligne Capgemini, les acteurs encore en phase pilote dans le déploiement de l’IA ont massivement arrêté leurs projets et dépenses du fait de la crise. Au contraire, les sociétés qui ont passé le cap de la mise à l’échelle ont accéléré la cadence.

Cette tendance se retrouve dans les conclusions de Deloitte. Ainsi en 2019, 53% des entreprises utilisatrices de l’IA ont consacré plus de 20 millions de dollars à leurs projets. Ce budget englobe les technologies, mais aussi l’acquisition de talents.

Cependant, parmi les répondants qualifiés de « chevronnés », cette part grimpe à 68%. Et s’ils sont plus nombreux en proportion à allouer de tels budgets, c’est en raison des retours sur investissements enregistrés.

Ces entreprises sont en effet 81% à témoigner d’un ROI inférieur à deux ans. Une bonne raison donc pour elles de poursuivre, voire d’accroître leurs investissements en matière d’intelligence artificielle, notamment en machine learning.

Tous répondants confondus, 67% utilisent aujourd’hui du machine learning. Ils sont même 97% à prévoir de le faire à l’avenir. Les applications du ML devancent donc largement le deep learning (54%) et le traitement du langage naturel, le NLP (58%).

Des stratégies make or buy et make & buy

Mais si les entreprises cherchent activement des compétences pour développer leurs usages de l’IA, ce n’est pas nécessairement pour privilégier la conception en interne. Elles sont au contraire 50% à choisir en priorité d’acheter plutôt que de concevoir elles-mêmes.

Une tendance à acheter en IA plus qu’à développer en interne

La réponse à l’équation « make or buy » n’est cependant pas sans nuance. Ainsi, 17% de répondants achètent exclusivement et 8% développent intégralement en interne. Mais ils sont nombreux à opter pour une combinaison de deux. 30% associent les deux approches et 33% achètent en priorité, sans s’interdire cependant le « make ».

Ces pratiques sont notamment permises par un recours massif au cloud puisque 93% exploitent de l’IA basée sur une infrastructure cloud. L’Open Source est un autre choix technologique fort (78%). Autre point de convergence : l’éthique.

95% des décideurs interrogés se déclarent préoccupés par les risques éthiques liés au déploiement de l’intelligence artificielle. Ils sont en outre 62% à se dire très préoccupés par la cybersécurité et surtout ses failles. Ce risque est suivi des erreurs présentant des conséquences sur l’activité et de l’utilisation de données personnelles sans consentement.

A lire également sur MyData

Avec TrendSpotter et l’IA, L’Oréal en quête du Graal : les tendances gagnantes
@L’Oréal

Avec TrendSpotter et l’IA, L’Oréal en quête du Graal : les tendances gagnantes

L’Oréal injecte de l’intelligence artificielle, dont du Machine Learning et du NLP, afin d’aider ses laboratoires et équipes marketing à détecter les meilleures tendances. Avec son produit TrendSpotter, L’Oréal espère ainsi réduire le time-to-market et sélectionner les produits les plus porteurs.

A propos de Christophe Auffray 363 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.