Facebook en guerre contre le data scraping

Les transferts de data de Facebook menacés d’interdiction

Le réseau social dépose plainte contre BrandTotal et Unimania. Facebook les attaque pour leur pratique d’aspiration des données de ses services ou data scraping à des fins marketing.

Depuis le scandale Cambridge Analytica, Facebook s’efforce de surveiller l’usage fait par des tiers des données disponibles sur ses services en ligne. Le réseau social vient dans ce cadre de déposer plainte contre deux acteurs du marketing.

La firme de Mark Zuckerberg poursuit donc BrandTotal et Unimania pour leurs opérations internationales de data scraping. Cette pratique consiste donc à aspirer des données sur un service Web.

Scraping à des fins de veille marketing

Pour les deux sociétés poursuivies, les données permettent d’alimenter des analyses marketing ou de marketing intelligence. Or, une telle activité constitue une violation de ses conditions d’utilisation selon Facebook.

La firme précise que les agissements de BrandTotal et Unimania concernent plusieurs de ses plateformes, dont Facebook et Instagram. Mais elle souligne en outre que le data scraping s’étend à de nombreux autres services en ligne.

Ainsi Twitter, Amazon, LinkedIn et YouTube n’échappent pas à ces opérations d’aspiration massive de données de leurs utilisateurs. Ce fonctionnement constitue même le cœur de business de BrandTotal.

L’éditeur commercialise une plateforme de veille concurrentielle en temps réel. Elle propose ainsi à ses clients d’obtenir des informations sur les campagnes et la stratégie de leurs concurrents sur les réseaux sociaux.

Deux extensions pour navigateur dans le collimateur

Mais cela n’est pas du goût de Facebook, qui cible plus particulièrement deux extensions pour navigateurs Ads Feed et UpVoice. Les utilisateurs de ces applications communiquent automatiquement des données personnelles à leurs éditeurs.

Nom, identifiant, sexe, date de naissance, localisation… ces multiples données sont ensuite transmises sur des serveurs appartenant à BrandTotal et Unimania. Pour Facebook, les deux sociétés violent ses protections contre le scraping et ses règles d’utilisation.

En matière de scraping de données, Cambridge Analytica se démarquait en 2016 à l’occasion des présidentielles américaines. Les informations personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook étaient ainsi aspirées. Le réseau social écopait d’une amende de plusieurs milliards de dollars pour sa négligence.

A lire également sur MyData

Data du jour : 50% de salariés en télétravail chez Facebook

Les transferts de data de Facebook menacés d’interdiction

L’invalidation du Privacy Shield n’a pas mis fin aux transferts de données de Facebook entre l’Europe et les Etats-Unis. Mais selon la Cnil irlandaise, le réseau social ne peut pas non plus recourir aux Clauses Contractuelles Types.

A propos de Christophe Auffray 356 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.