Doctissimo attaqué sur son usage des data personnelles

Doctissimo attaqué sur son usage des data personnelles

Le site dédié à la santé, propriété de TF1, fait l’objet d’une plainte auprès de la Cnil. L’ONG Privacy International accuse Doctissimo d’infractions au RGPD. Le site se voit notamment reprocher le partage de données sensibles avec des tiers via la publicité.

Privacy International poursuit sa campagne. En septembre dernier, l’ONG menait une enquête sur les pratiques de différents sites de santé en matière de traitement des données personnelles. Depuis, certains ont procédé à des changements.

En revanche, le Français Doctissimo, propriété de TF1, n’a pas infléchi sa trajectoire selon l’association. Celle-ci a par conséquent déposé plainte le 26 juin devant l’autorité de protection des données, la Cnil.

RTB et bannière de consentement dans le viseur

« Malgré nos efforts pour soulever d’éventuels problèmes de conformité avec le RGPD auprès de l’entreprise, Doctissimo ne semble pas avoir changé ses pratiques en matière de données » regrette Privacy International.

Avec 12 millions de visiteurs uniques par mois, Doctissimo est un site de référence dans son secteur, notamment pour les annonceurs. Or, l’ONG identifie plusieurs pratiques problématiques selon elle en matière de données personnelles.

Avec 12 millions de visiteurs uniques par mois, Doctissimo est un site de référence dans son secteur.

Elle cible notamment la bannière de consentement. Pour Doctissimo, la poursuite de la navigation vaut consentement. Cette opération déclenche donc l’installation de cookies sur le terminal de l’utilisateur. La Cnil s’efforce justement avec ses recommandations de proscrire cette pratique, contraire selon elle aux principes du RGPD.

Suite à la plainte, le site de santé semble avoir cependant réagi et modifié sa bannière de consentement, note Privacy International. Mais ce sont également les pratiques publicitaires de Doctissimo qui sont mises en cause, notamment son usage du RTB.

Des données de santé partagées avec de nombreux tiers

L’affichage des publicités sur les pages du site repose sur un système d’enchères automatisé et des partages de données avec des tiers. L’ONG dénonce ainsi un « partage systématique de données personnelles avec un grand nombre de tiers. »  

Des données sensibles interviennent notamment dans ces partages. Des pages liées à la dépression et à la grossesse, par exemple, comprennent 23 cookies de 10 sociétés distinctes. Il en résulte un transfert d’informations vers 41 partenaires.

« Si vous répondez à un test sur la dépression ou consultez des informations sur la grossesse, ces données vont pouvoir être centralisées par ces partenaires via leurs traceurs afin de construire un profil détaillé qui va être vendu à des éditeurs et permettre d’envoyer des publicités, mais potentiellement finir ailleurs, dans des agences de notation de crédit par exemple » détaille un responsable de l’ONG.

Son enquête de 2019 constatait en outre que Doctissimo partage les réponses à son test de dépression avec un tiers, sans en préciser jamais l’identité sur le site web (Qualifio). Contacté à plusieurs reprises par l’association, Doctissimo a systématiquement gardé le silence.

Privacy International vise cependant plus largement l’écosystème AdTech. Celui-ci se voit reprocher de mettre « en danger la vie privée et la sécurité des utilisateurs ». L’ONG a d’ailleurs déposé des plaintes auprès de plusieurs autorités de protection à l’encontre de multiples acteurs de ce marché.

A propos de Christophe Auffray 363 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.