Digital, data et IA : la France lance la mission numérique des grands groupes

Digital, data et IA : la France lance la mission numérique des grands groupes

L’Etat souhaite mobiliser les grands groupes autour de la transformation numérique des entreprises. Avec l’appui de la DGE, il lance ainsi une mission. Son objectif : une collaboration autour de 5 chantiers prioritaires, dont l’IA et la souveraineté des données.

En pleine crise sanitaire et économique, l’Etat français fait un constat : « L’accélération de la transformation numérique des entreprises est un enjeu majeur pour assurer la compétitivité de l’économie. »

C’est dans ce contexte qu’il annonce le lancement de la mission numérique des grands groupes. Celle-ci se veut une « mobilisation collective » jugée « indispensable ». Cette mission doit contribuer à faire de la France un leader en matière de numérique.

Faire émerger des projets communs et concrets

Ces travaux sont à l’initiative de deux ministères, ceux de Bruno Le Maire à l’économie et d’Agnès Pannier ­Runacher à l’industrie. Y participe également le secrétariat d’Etat au numérique de Cédric O. Le gouvernement implique aussi la direction générale des Entreprises (DGE).

Quant à la coordination de la mission, elle est confiée à deux responsables de grands groupes français. Juliette de Maupeou de Capgemini Invent et Nicolas Guérin de Natixis deviennent ses coordonnateurs.

Le gouvernement l’assure, l’objectif n’est pas cependant de favoriser les seules grandes entreprises. Il s’agit ainsi de faire « émerger des projets communs et concrets. » Et son bénéficiaire, c’est donc « l’ensemble du tissu économique français. »

Pour cela, les participants interviendront sur cinq chantiers « prioritaires ». Parmi ceux-ci, un volet humain avec des mesures visant à la transformation des compétences et des formations. Dans les domaines technologiques, figurent naturellement les données et l’intelligence artificielle.

Bruno Le Maire insiste régulièrement sur la notion de souveraineté. Cette problématique trouve sa place dans cette mission numérique. Celle-ci a ainsi pour chantier d’accompagner « l’émergence d’un écosystème autour de la souveraineté des données au niveau européen. »

Souveraineté des e-paiements et des données

La question de la souveraineté est également d’actualité en matière de paiement électronique. Enfin, pour favoriser la transformation numérique des entreprises françaises, la mission planchera sur la coopération avec les startups et sur l’intelligence artificielle.

Le gouvernement souhaite en particulier développer une stratégie commune sur l’IA. Pour chacun des cinq chantiers, les participants doivent établir un diagnostic des freins et opportunités. Sont attendues aussi « des préconisations sur les projets et investissements à envisager. »

De futurs financements de l’Etat sont-ils dès lors envisageables ? La question n’est pas tranchée. « L’État pourra soutenir, le cas échéant, la mise en œuvre des mesures concrètes et des projets collectifs qui émergeront de cette mobilisation dans le contexte de la relance » est-il précisé.

Un premier bilan du comité de pilotage de la mission numérique se tiendra à l’automne. Les pilotes de chacun des chantiers présenteront à cette occasion état d’avancement des travaux, orientations et premiers projets engagés ou à lancer. L’ambition : un objectif de livraison avant fin 2021.

A lire également sur MyData

Suez veut « augmenter » ses collaborateurs grâce à l’IA et la Data

Suez veut « augmenter » ses collaborateurs grâce à l’IA et la Data

Pour mener sa transformation data, Suez articule son approche autour de trois leviers principaux. Et pour démystifier l’IA et la Data, l’entreprise s’appuie sur un incubateur interne. Témoignage de la chief data officer de Suez.

A propos de Christophe Auffray 349 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.