Des robots taxis 100% autonomes et rentables en 2024 ?

Des robots taxis 100% autonomes et rentables en 2024

La licorne asiatique Momenta estime pouvoir être en capacité de mettre en service une flotte de taxis autonomes en 2024. L’éditeur de solutions pour véhicules autonomes compte disposer de voitures sans conducteur d’ici 2022.

La concurrence est féroce dans le secteur du véhicule autonome. La filiale Waymo de Google annonce ainsi que des voitures sans chauffeur sont pour bientôt. Un autre acteur américain, Tesla, prévoit de lancer un réseau de robots taxis dès cette année.

En Chine, un acteur comme Pony.ai propose d’ores et déjà un service de taxi autonome à la demande dans deux villes du pays. Son concurrent, Didi, a démarré des expérimentations à Shanghai. Les industriels injectent des milliards de dollars pour prendre le leadership sur ce marché.

De la supervision à distance grâce à la 5G

Uber dépense par exemple 20 millions de dollars par mois pour ses activités dédiées au véhicule autonome. Valorisé un milliard de dollars, la startup Momenta, qui a levé plus de 200 millions de dollars, espère néanmoins pouvoir rivaliser avec ces géants mondiaux.

L’entreprise doit pour cela s’appuyer sur le support des autorités chinoises, notamment en termes de développement des infrastructures 5G et dans le domaine de l’intelligence artificielle. Momenta peut aussi compter sur un cadre réglementaire favorable.

Depuis juin, la startup dispose de la première licence lui permettant de recruter des passagers pour ses taxis autonomes sur des voies dédiées. Grâce à la 5G, l’industriel espère pouvoir remplacer les conducteurs par du monitoring à distance.

« Nous allons profiter de l’infrastructure 5G et disposer d’un personnel de sécurité à distance qui surveillera chacun, disons, 10 voitures. Ainsi, nous allons réduire le coût des responsables de la sécurité à un dixième de son niveau actuel » ambitionne un cadre de l’entreprise interrogé par TechCrunch.

Des capteurs moins coûteux que le Lidar pour réduire les coûts

Momenta espère ainsi disposer d’une flotte de véhicules 100% autonomes en 2024. Ce fonctionnement doit lui permettre de réduire ses coûts de main-d’œuvre et de dégager une marge d’exploitation positive par véhicule.

Ces technologies doivent aussi lui permettre de répliquer son modèle dans de nouvelles villes et ainsi de croître rapidement. « C’est un peu comme le modèle de franchise de MacDonald » anticipe le PDG.

Momenta exploite des radars moins onéreux que le lidar
Momenta exploite des radars moins onéreux que le lidar

« Nous allons élaborer un ensemble de normes opérationnelles et les reproduire dans d’autres villes, où nous collaborerons avec le gouvernement local, les services de taxi, les sociétés opérationnelles, etc. »

Pour atteindre ces ambitions, Momenta mise aussi sur des capteurs moins coûteux que le Lidar, privilégié pourtant par d’autres acteurs du marché comme Uber ou Waymo. Un mauvais choix pour un dirigeant comme Elon Musk. « Quiconque s’appuie sur le lidar est condamné » prévient ce dernier.

A propos de Christophe Auffray 268 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.