Des données du vaccin BioNTech/Pfizer dévoilées sur Internet

Les pirates informatiques s’intéressent aux vaccins contre le Covid-19. Une cyberattaque contre l’agence européenne des médicaments a permis de dérober des données relatives aux traitements et vaccins.

Le 9 décembre dernier, l’agence européenne des médicaments (EMA) signalait une cyberattaque en cours contre ses systèmes informatiques. Quelques jours plus tard, elle précisait que l’intrusion avait permis de compromettre des données.

L’enquête faisait état d’un « nombre limité de documents appartenant à des tiers ». A la fin du mois, l’agence était en mesure de confirmer que les données portaient principalement sur les médicaments et vaccins contre le Covid-19.

BioNTech confirme la compromission de données

Le 12 janvier, l’EMA apportait de nouvelles informations. Ainsi, on sait désormais que certains des documents dérobés sont accessibles illégalement sur Internet. L’Agence souligne néanmoins que ses systèmes et activités restent pleinement fonctionnels.

Ainsi, la cyberattaque n’aura pas de conséquences sur sa participation dans le cadre de la crise sanitaire mondiale. En effet, « les délais liés à l’évaluation et à l’approbation des médicaments et vaccins COVID-19 ne sont pas affectés », assure l’EMA.

« L’Agence continue à soutenir pleinement l’enquête pénale sur la violation des données et à notifier toute autre entité ou personne dont les documents et les données personnelles auraient pu faire l’objet d’un accès non autorisé », ajoute le communiqué.

L’enquête sur l’attaque se poursuit. Cette cyberattaque illustre l’intérêt croissant des pirates à l’égard des acteurs du monde pharmaceutique. Les organisations impliquées dans le développement des médicaments contre le Covid et sa distribution sont particulièrement ciblés.

Quelles sont les entreprises ainsi touchées par l’attaque contre l’agence européenne ? Celle-ci ne le précise pas. Cependant, le laboratoire BioNTech, qui propose un vaccin avec Pfizer, a déjà fait savoir que certaines de ses données été concernées.

L’entreprise signale ainsi qu’il s’agit de documents relatifs au dossier de soumission de son vaccin contre la Covid-19. Les données étaient, dans le cadre de l’évaluation du vaccin, stockées sur un serveur de l’EMA.

A lire également sur MyData

Covid-19 : l’Inserm évalue un outil d’agrégation de contenus basé sur l’IA

Comment la COVID-19 ouvre la voie à la révolution digitale dans le secteur de la santé

La COVID-19 a accéléré la dépendance déjà croissante des soins de santé aux technologies fondées sur les données.

A propos de Christophe Auffray 430 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.