Data Science : Ekimetrics veut accélérer à l’international

Data Science : Ekimetrics veut accélérer à l’international

Le cabinet de conseil en Data Science boucle une levée de fonds de 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance. Ekimetrics compte ainsi devenir la référence mondiale de la data science.

L’entreprise française Ekimetrics a désormais un peu plus les moyens de financer sa croissance, en particulier à l’international. Le spécialiste de la data science et de l’intelligence artificielle dispose en effet à présent de 24 millions d’euros de financements.

Ekimetrics réalise une levée de fonds auprès de Tikehau Capital et de Bpifrance. Ces deux nouveaux partenaires financiers demeurent cependant « minoritaires ». Les fondateurs conservent en effet la majorité du capital.

Des projets data science au service de la valeur business

Cet argent doit lui permettre d’accélérer sa croissance à l’international, mais aussi de « renforcer » ses actifs technologiques. Elle affiche aujourd’hui des projets en IA et data science dans plus de 50 pays.

Grâce à une croissance organique de l’ordre de 30%, Ekimetrics avait jusqu’à présent fait le choix de l’autofinancement. Mais la concurrence ne manque pas dans ce domaine qui monte au sein des organisations.

Au travers de solutions pré-industrialisées, le Français propose des services de data science auprès des ETI et des grands comptes. Et l’objectif de ces projets, c’est la création de valeur. ROI des investissements marketing, optimisation des ventes et du parcours client sont autant de finalités poursuivies par les entreprises via l’exploitation de la data.

Implantée à Paris, Londres, New-York et Hong-Kong, Ekimetrics emploie aujourd’hui plus de 240  data scientists, des profils très convoités. Les tensions à l’embauche sont fortes pour ces experts des données.

Approche hybride entre « sur-mesure » et plateforme

Ekimetrics revendique cependant disposer de « l’une des plus grandes équipes indépendantes en Europe » de data scientists. Et pour attirer de nouveaux talents, son président met en avant l’impact réel des projets menés.

« Nos 14 ans d’expérience nous ont permis de construire une vision forte et des convictions de ce qui permet à un projet data de délivrer un vrai impact et de créer de nouveaux avantages concurrentiels » déclare Jean-Baptiste Bouzige.

Pour se démarquer sur le marché, Ekimetric met en avant une approche « hybride ». Le Français se positionne ainsi avec ses modules pré-industrialisés entre les solutions « sur-mesure » et les plateformes. Leurs inconvénients : faible industrialisation et manque d’agilité.

Ekimetrics estime donc éviter ainsi à ses clients « les principaux écueils des projets data, encore marqués par des taux d’échec importants (plus de 75%) et de longs délais d’implémentation ».

A lire également sur MyData

Dataiku lève 100 millions de dollars pour l’IA d’entreprise

Dataiku lève 100 millions de dollars pour l’IA d’entreprise

Éditeur d’une plateforme de data science et de machine learning, Dataiku boucle une nouvelle levée de fonds de 100 millions de dollars. Objectif : accélérer l’adoption de l’intelligence artificielle en entreprise.

A propos de Christophe Auffray 430 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.