Data du jour : pas plus de 2,5 millions de téléchargements pour StopCovid

Premier avis de la Cnil sur l'application mobile StopCovid

Épinglée par la Cnil pour des irrégularités en matière de traitement des données personnelles, StopCovid peine toujours à convaincre les Français. Selon le secrétariat d’Etat au numérique, l’application a été téléchargée 2 à 2,5 millions de fois.

Dans un contexte mondial de reprise des contaminations, les applications mobiles de suivi des contacts peuvent-elles remplir un rôle sanitaire ? A ce jour, elles peinent toujours à convaincre de leur efficacité dans la lutte contre le Covid-19.

En France, le bilan de StopCovid reste ainsi décevant. Interrogé sur CNews, le secrétaire d’Etat au numérique estime que l’application mobile a été téléchargée 2 à 2,5 millions de fois depuis son lancement en juin.

Peu de nouvelles activations de StopCovid en 1 mois

La progression s’avère donc faible. En juin, Cédric O annonçait en effet 1,8 million d’activations de StopCovid. Fervent défenseur du contact tracing en France, le membre du gouvernement se refuse cependant à concéder à un échec.

« Je vous avoue que c’est un peu difficile de faire le bilan. C’est un peu tôt. Je pense qu’on ne sera pas mécontents si l’épidémie revient d’avoir cet outil dans la panoplie de réponses sanitaires » souligne-t-il.

Quelques jours plus tôt, le ministre de la Santé, Olivier Véran, faisait lui aussi la promotion de StopCovid dans le cadre de la lutte contre le Covid pendant la période des congés estivaux. Son ministère fait toutefois l’objet d’une mise en demeure du gendarme de la protection des données personnelles.

StopCovid utile en cas de 2e vague de Covid

Le 20 juillet, la Cnil a donné un mois au ministère pour procéder à des modifications sur StopCovid. Au cours de ses différents contrôles, l’autorité indépendante a constaté plusieurs irrégularités de l’application.

Même si l’outil de contact tracing « respecte pour l’essentiel le RGPD », la Cnil regrette notamment la coexistence de deux versions de l’application, dont une collectant trop de données personnelles. Mais le principal frein à son adoption, c’est peut-être l’efficacité même de StopCovid.

En juin, 68 personnes dépistées positives s’étaient déclarées malades dans l’application mobile. Ces déclarations débouchaient sur 14 notifications à d’autres utilisateurs, en contact (1 mètre au moins pendant 15 minutes) avec ces malades. Or le coût mensuel de StopCovid est estimé à 80.000 à 180.000 euros.

A propos de Christophe Auffray 318 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.