Data du jour : 94 millions d’euros de CA pour la vente de masques

Les masques ont rapporté 94 millions d'euros à la grande distribution en 3 semaines

La grande distribution sort gagnante de la vente de masques, dont le chiffre d’affaires est estimé à 94 millions d’euros sur trois semaines. Les masques génèrent ainsi un CA supérieur à la vente de produits de grande consommation comme le beurre ou les œufs.

Un chiffre de nature à alimenter la polémique concernant l’opportunisme présumé de la grande distribution lors de la crise sanitaire ? Les entreprises du secteur s’imposent à ce jour comme les premières bénéficiaires de la vente de masques.

D’après Nielsen, ces ventes ont généré au total un chiffre d’affaires de 94 millions d’euros en trois semaines. Dans la grande distribution, les masques (chirurgicaux et lavables) réalisent ainsi un chiffre d’affaires supérieur à celui « d’importantes catégories de produits, comme le beurre, les œufs ou encore les lessives. »

Des supermarchés « sur-vendeurs » pour les masques

Le chiffre d’affaires est cependant en baisse sur la 3e semaine de commercialisation. Les masques affichent respectivement 32, 36 et 26 millions d’euros de CA sur les trois semaines écoulées. A noter donc que ces articles ont été achetés en priorité dans des supermarchés.

Nielsen observe d’ailleurs une surreprésentation des supermarchés. Parmi la grande distribution, ceux-ci assurent environ 57% des ventes de masques. Or, ces superficies pèsent habituellement 37% du chiffre d’affaires de la grande distribution.

Pour l’institut de recherche, les supermarchés apparaissent ainsi comme « sur-vendeurs ». En effet, leur part de marché dans la vente de masques est de « 50% supérieure à leur part de marché moyenne. »

Début mai, la grande distribution annonçait l’arrivée au cours des semaines de près de 500 millions de masques en rayons. Carrefour, par exemple, promettait 225 millions de masques, dont 175 millions jetables. Face aux critiques, le secteur s’engageait cependant à les proposer à prix coûtant.

La vente de masques dans la grande distribution n’est donc pas nécessairement source de marges pour les enseignes. Elle peut cependant contribuer à faire venir les consommateurs en magasin et ainsi soutenir l’activité commerciale des supermarchés.   

A lire également sur MyData

Le port du masque par 80% de la population a un impact fort sur la propagation du virus

Des modèles prédictifs démontrent l’importance des masques face au Covid-19

Grâce à l’utilisation de deux modèles prédictifs, des chercheurs estiment que le port du masque à hauteur de 80% de la population aurait un impact majeur sur la propagation de la maladie. Le seul déconfinement sans port suffisant du masque présente un risque.

A propos de Christophe Auffray 228 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.