Data du jour : 70.000 emplois supprimés dans les startups de la Tech

Data du jour : 70.000 emplois supprimés dans les startups de la Tech

La crise du Covid-19 affecte durement les startups technologiques. On estime à près de 70.000 le nombre d’emplois supprimés depuis mars. Et l’aversion des investisseurs au risque se traduit par une chute des capitaux levés.

« Nous devons impérativement soutenir nos startups » déclarait au début de la crise sanitaire le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O. Un premier train de mesures était mobilisé pour leur permettre de résister. Montant des aides : 4 milliards d’euros.

Le financement public ne suffit pas cependant. Selon Gartner, les startups technologiques souffrent durement de la crise depuis mars. Et ce partout dans le monde. Le cabinet estime ainsi à 70.000 environ le nombre d’emplois supprimés dans ces entreprises.

Les investisseurs se détournent des startups, trop risquées

Dans la seule Silicon Valley, les licenciements dépasseraient les 25.000. Et ils ne concernent pas seulement les plus jeunes sociétés. Les multinationales sont également concernées. Des acteurs comme Uber, Groupon et Airbnb ont notamment annoncé des milliers de suppressions d’emplois.

Mais les conséquences de la crise du Covid continueront en outre à se faire sentir au cours des prochains mois. Interrogé par le Wall Street Journal, Gartner observe en effet une chute brutale des investissements dans les entreprises du numérique.

La situation économique accentue l’aversion au risque des investisseurs, qui préfèrent donc limiter leurs investissements dans des startups. La chute affecte plus particulièrement les levées de fonds inférieures à 100 millions de dollars.

Bien que positionnées sur des marchés porteurs comme l’intelligence artificielle et d’autres technologies émergentes, les startups du secteur ne sont pas non plus épargnées par la crise et ses conséquences.

-6,7% de chiffre d’affaires pour le numérique français en 2020

Pourtant, d’après une récente étude de Capgemini, les entreprises engagées dans des projets d’IA accéléraient leurs développements malgré la crise. Cette tendance concerne cependant les sociétés les plus matures dans l’IA.

Les entreprises toujours au stade du pilote optent pour une stratégie inverse. Le Covid-19 déclenche ainsi un arrêt des investissements pour 43% des entreprises en pilote. Elles sont en outre 16% de plus à avoir suspendu les projets.

D’ailleurs, le dernier bilan des industriels français du numérique traduit bien une politique massive de réduction des coûts. Et les startups ne sont pas les seules concernées. En 2020, Syntec Numérique anticipait une croissance pour le conseil, le logiciel et les services IT de plus de 4%. Il table désormais sur une baisse annuelle de 6,7%.

« On estime que l’écart moyen entre la croissance 2020 estimée avant la crise et celle estimée après la crise sera de -11,6% pour les acteurs les moins exposés, et de -23,4% pour les acteurs les plus exposés (aéro, auto…) » détaille encore l’organisation patronale du secteur.

A lire également sur MyData

45% des projets d’IA maîtrisent les coûts
270

45% des projets d’IA maîtrisent les coûts

Parmi les entreprises ayant mis en production l’intelligence artificielle, 71% font état de projets dans les domaines de la sécurité et du prédictif. Et le bilan est jugé satisfaisant puisque 64% jugent les résultats « excellents » ou « très bons ».

A propos de Christophe Auffray 268 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.