Avec l’IA et Lending DocAI, Google s’attaque aux processus des prêts

Avec l’IA et Lending DocAI, Google s’attaque aux processus des prêts

Lending DocAI de Google et ses modèles spécialisés promettent d’automatiser l’extraction de données et l’analyse de document pour le secteur hypothécaire. A la clé, des gains d’efficacité et un processus de prêt plus rapide.

Avec la génération de langage naturel, le NLG, BNP Paribas automatise désormais les rapports d’analyse financière dans le cadre de l’examen des dossiers de crédit. Le but pour la banque avec l’intelligence artificielle, c’est en effet l’optimisation de processus.

Or en matière de prêts, les optimisations possibles ne manquent pas. Avec sa première solution verticale, Google s’attaque donc à cette industrie et aux besoins de ses entreprises. Les économies potentielles pour ces acteurs sont conséquentes.

Des processus manuels et coûteux

Les « établissements de crédit comme les banques et les courtiers en prêts hypothécaires traitent des centaines de pages de documents pour chaque prêt – un processus lourdement manuel qui ajoute des milliers de dollars au coût d’émission d’un prêt » souligne la firme.

Lending DocAI, en préversion pour le moment, promet donc un traitement automatiser des documents de prêt. Et à la clé, le recours à l’intelligence artificielle doit générer économies et contribuer à accélérer ces opérations financières.

La solution d‘IA traite pour cela les documents relatifs aux revenus et aux actifs des emprunteurs afin d’accélérer les demandes de prêt, « un processus notoirement lent et complexe ». Et l’objectif reste toujours le même : automatiser les tâches de routine et répétitives.

Ainsi, les fournisseurs de prêts hypothécaires peuvent « se concentrer sur les décisions à plus forte valeur ajoutée » En termes de bénéfices, Google met donc en avant les gains d’efficacité opérationnelle du processus de prêt.

Gains d’efficacité opérationnelle et accélération des prêts

Et cela doit contribuer à améliorer « l’expérience des emprunteurs et des prêteurs » en matière de crédits. Pour des entreprises réglementées, Google ne manque pas d’insister aussi sur les bénéfices en termes de conformité et de sécurité.

Afin de développer l’usage de l’IA dans le crédit, Google collabore avec une plateforme de prêts sur Internet, Roostify. Son service connecte emprunteurs et financeurs. Grâce à la technologie, l’entreprise promet d’optimiser l’expérience de prêt.

« Le secteur des prêts hypothécaires est encore au début de la transition des processus manuels traditionnels vers le numérique et l’automatisation, et nous pensons que la transformation se fera beaucoup plus rapidement grâce à la puissance de l’IA » juge son PDG, Rajesh Bhat.

A lire également sur MyData

Suez veut « augmenter » ses collaborateurs grâce à l’IA et la Data

Suez veut « augmenter » ses collaborateurs grâce à l’IA et la Data

Pour mener sa transformation data, Suez articule son approche autour de trois leviers principaux. Et pour démystifier l’IA et la Data, l’entreprise s’appuie sur un incubateur interne. Témoignage de la chief data officer de Suez.

A propos de Christophe Auffray 396 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.