5000 développeurs d’apps ont continué d’avoir accès à des données Facebook

5000 développeurs d’apps ont continué d’avoir accès à des données Facebook

Le scandale Cambridge Analytica avait mis en lumière l’ampleur de l’accès à des données personnelles par des tiers via Facebook. Le réseau social constate que 5000 développeurs bénéficiaient de données personnelles sans activité de l’utilisateur.

Au travers d’une simple application Facebook, Cambridge Analytica avait été en mesure de collecter des volumes massifs de données personnelles. Il en a résulté pour le réseau social un scandale et une amende record de 5 milliards de dollars.

Facebook n’en a cependant toujours pas terminé avec les causes de ce scandale, c’est-à-dire l’accès aux données par des tiers. Ainsi, depuis 2018, au-delà de 90 jours sans utilisation d’une application, son éditeur perd l’accès aux données de l’internaute.

La règle des 90 jours d’inactivité inefficace

C’est du moins la théorie. Facebook reconnaît ainsi que des applications conservaient l’accès aux données pour lesquelles ils disposaient d’un consentement. Or, ces apps ne peuvent en principe revendiquer un usage au-delà de 90 derniers jours d’inactivité.

Une enquête interne révèle qu’environ 5000 développeurs ont continué de recevoir des informations grâce à la plateforme américaine. Et ce pendant au moins plusieurs mois. Pour parvenir à ce constat, le réseau social s’est appuyé sur plusieurs mois de données dont il disposait. La pratique pourrait donc être plus ancienne encore.

« Nous n’avons pas de preuves que ce problème a entraîné le partage d’informations qui n’étaient pas conformes aux autorisations données par les personnes lorsqu’elles se sont connectées en utilisant Facebook » précise Konstantinos Papamiltiadis, responsable des partenariats.

Restriction sur le partage des données avec des tiers

La firme assure par ailleurs que ce problème a fait l’objet d’une correction le jour même de sa découverte. Les apps inactive durant 90 jours perdent donc désormais automatiquement l’accès aux données des utilisateurs.

Parallèlement, Facebook introduit de nouvelles conditions d’utilisation de la plateforme et de nouvelles politiques pour les développeurs. Objectif annoncé : garantir la compréhension des responsabilité en matière de protection des données et de respect de la vie privée.

Ces nouvelles conditions limitent par ailleurs les données pouvant être partagées avec des tiers sans le consentement explicite des personnes. Elles renforcent également les exigences en matière de sécurité des données et précisent les cas où des données doivent être supprimées.

Suite au scandale Cambridge Analytica, Facebook a signé un accord avec la FTC
Suite au scandale Cambridge Analytica, Facebook a signé un accord avec la FTC
A propos de Christophe Auffray 268 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.