45% des projets d’IA maîtrisent les coûts

45% des projets d’IA maîtrisent les coûts

Parmi les entreprises ayant mis en production l’intelligence artificielle, 71% font état de projets dans les domaines de la sécurité et du prédictif. Et le bilan est jugé satisfaisant puisque 64% jugent les résultats « excellents » ou « très bons ».

Capgemini Research Institute estime que plus de la moitié des organisations (53%) ont franchi le cap du pilote en matière d’intelligence artificielle. Elles sont ainsi 78% à revendiquer la réussite du passage à l’échelle de leurs initiatives IA.

Et les résultats attendus sont au rendez-vous. Une étude d’ITPro Today réalisée auprès de 154 professionnels de l’IT et des métiers dresse elle aussi un bilan positif des projets d’intelligence artificielle en production dans les entreprises.

Un bilan « excellent » de l’IA pour 23% d’entreprise

Parmi les répondants, 64% font ainsi état de bons résultats. Pour 23% d’entre eux, le bilan est qualifié d’excellent. S’y ajoutent 41%, qui qualifient de « très bons » les résultats de ces mises en production de l’IA.

Des cas d’usage principaux de ces technologies se démarquent. Il s’agit notamment de la maintenance prédictive (54%), de l’inventaire et de l’optimisation de la chaine logistique (50%) et de l’analytic appliquée à la production.

Mais un déploiement réussi de l’IA prend du temps, en moyenne de 6 à 12 mois pour 47% des sondés. Pour 32%, la période de développement exige même plus d’un an. Ils ne sont que 21% à déclarer avoir finalisé leurs initiatives en moins de six mois.

L’IA consomme du temps donc, et aussi des budgets. Pour 45%, le coût du projet correspond néanmoins au montant prévu en amont. Ils sont cependant 25% à signaler un dépassement budgétaire. Et c’est parmi les projets les moins réussis que ces dépassements sont les plus fréquents (40%).

L’IA, la piste de prédilection de la DSI pour la cybersécurité

Le premier facteur de maîtrise des coûts reste l’expérience de ces projets au sein des équipes, en particulier IT. La DSI n’intervient toutefois pas seulement pour soutenir les projets d’IA des métiers de l’entreprise. Elle aussi se montre active dans ce secteur.

63% espèrent des gains d'efficacité dans les opérations IT grâce à l'IA
63% espèrent des gains d’efficacité dans les opérations IT grâce à l’IA

Pour les participants de l’étude, le premier bénéficiaire des projets d’intelligence artificielle, c’est (ou sera) le département IT. Ils sont 63% à espérer des gains d’efficacité dans les opérations IT. Pour 45%, l’IA vise à améliorer le support produit et l’expérience client. Enfin, 29% ambitionnent une amélioration des systèmes de cybersécurité.  

C’est néanmoins dans le domaine de la sécurité (analytics et intelligence prédictive) que les initiatives se développent le plus. 71% des répondants font état d’un cas d’usage dans ce secteur au sein de la DSI. Viennent ensuite le support utilisateur (54%) et l’amélioration de la productivité du service (54%).

« Alors que les critiques considèrent le battage autour de la cybersécurité basée sur l’IA comme excessif, il est clair que les départements IT cherchent désespérément à résoudre leurs problèmes de cybersécurité, et (…) beaucoup d’entre eux espèrent que l’IA comblera ce besoin » commentent les auteurs de l’étude.

Pénurie de compétences en ML, modélisation et infrastructure

En matière de help desk, l’analyse prédictive intervient dans l’amélioration de la prise de décision pour la gestion des incidents et la planification de la demande. L’IA est ainsi exploitée pour proposer des chatbots dédiés au help desk et des recommandations basée sur la recherche intelligente.

Mais si adoption et résultats sont jugés positifs, les entreprises continuent de se heurter à des freins dans l’industrialisation de l’intelligence artificielle. Le principal est celui des compétences, et plus précisément de leur pénurie.    

67% des professionnels interrogés constatent une pénurie de compétences en matière de machine learning et de modélisation des données. 42% sont confrontés à une pénurie sur les compétences d’infrastructure. Ils sont en outre 51% à rechercher plus d’expertise dans le domaine de l’ingénierie des données.

A lire également sur MyData

Avec TrendSpotter et l’IA, L’Oréal en quête du Graal : les tendances gagnantes

Avec TrendSpotter et l’IA, L’Oréal en quête du Graal : les tendances gagnantes

L’Oréal injecte de l’intelligence artificielle, dont du Machine Learning et du NLP, afin d’aider ses laboratoires et équipes marketing à détecter les meilleures tendances. Avec son produit TrendSpotter, L’Oréal espère ainsi réduire le time-to-market et sélectionner les produits les plus porteurs.

A propos de Christophe Auffray 268 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.