12% de salariés en télétravail : la data du jour

Data du jour : Facebook prolonge le télétravail jusqu’en juillet 2021

Fin septembre, la Dares mesurait à 12% la part des salariés en télétravail, contre 70% de retour dans les locaux des entreprises. Avec le confinement, « toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq » demande l’État.

Le télétravail peinerait-il à s’imposer durablement dans l’organisation des entreprises hors de toute contrainte sanitaire ? En juin, 63% des salariés des sociétés de 10 salariés ou plus renouaient avec le présentiel. A la fin du mois de septembre, cette part atteignait même les 70% d’après l’enquête Acemo de la Dares.

Ainsi, seuls 12% des salariés pratiquaient du télétravail sur la période de l’étude. Les disparités sont fortes cependant selon les tailles d’entreprise et les secteurs. Parmi les sociétés de 500 salariés et plus, le part de télétravailleurs monte à 18%. Dans l’information et la communication, elle grimpe même à 46%.

Un télétravail « le plus massif possible » demandé

Le protocole national en entreprise n’impose pas aux entreprises d’obligation en matière de recours au télétravail. Il préconise qu’elles fixent un nombre minimal de jours de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent.

Ces derniers jours, le gouvernement appelait cependant les entreprises à y recourir de manière plus importante. La ministre du travail, Elisabeth Borne encourageait plus tôt dans la semaine les entreprises « à développer le télétravail ».

Aucune contrainte cependant. Dans son discours du 28 octobre, Emmanuel Macron souhaitait notamment qu’il soit « généralisé ». Seules certaines activités pourront continuer de fonctionner avec du présentiel.

Du télétravail « partout où c’est possible » 5 jours sur 5

« Les guichets des services publics resteront ouverts. Les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner » déclarait-il ainsi. Mais « partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé » ajoutait le président.

Le télétravail ne devient néanmoins pas obligatoire. Les encouragements du premier ministre en faveur de son développement sont clairs toutefois. « Le recours au télétravail doit être le plus massif possible » plaide Jean Castex.

Ainsi, pour le chef du gouvernement, « dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq ». Cet appel, qui s’inscrit dans un reconfinement, devrait être bien plus suivi que la recommandation en faveur de 2 à 3 jours du président Macron du 14 octobre.

A lire également sur MyData

Data du jour : le télétravail ouvert à 100% des salariés de la Maif

Le télétravail ouvert à 100% des salariés de la Maif

Le confinement est passé par là. La Maif annonce la signature d’un accord sur le télétravail. Le quota de 20% de télétravailleurs disparaît pour s’étendre à 100% des collaborateurs (ou presque). Le télétravail pourra atteindre 3 jours par semaine.

A propos de Christophe Auffray 396 Articles
De formation initiale en marketing Web et en économie, je me suis spécialisé par la suite dans la presse B2B consacrée à l'économie numérique et dispose dans ce secteur de 15 ans d'expérience. Spécialiste de la transformation numérique, de l'innovation et des nouveaux business models des entreprises, j'ai développé des compétences dans les domaines du marketing éditorial, de la stratégie éditoriale, de la production de contenus premium et la gestion de sites d'information et d'équipe dans l'univers des médias en ligne et du marketing des solutions innovantes.